Aller au contenu
Accueil » La tradition du Lutin Farceur

La tradition du Lutin Farceur

D’où vient la tradition du Lutin Farceur ?

Cette tradition nous vient tout droit du Québec, où il y a une vingtaine d’années un grand-père, voulant apporter encore plus de magie à la période de Noël, imagina la venue de lutins dans les foyers. Le bouche à oreille et les réseaux sociaux ont fait le reste. Aujourd’hui, on entend parler et on accueille les lutins farceurs dans tout le Québec et bien au-delà.

Quels sont les pays où la tradition du Lutin Farceur est répandue ?

Originaire du Canada, plus précisément du Québec, la tradition du lutin farceur s’est répandue principalement dans les pays scandinaves tels que la Norvège, la Suède, le Danemark, la Finlande…
Elle s’est ensuite étendue dans d’autres régions du monde, notamment en Amérique du Nord. Les aventures du Lutin Farceur arrivent progressivement en Europe et sont de plus en plus répandues en France.

Plus d’informations dans le Guide des Parents Farceurs

Quel est le but de la tradition du Lutin Farceur ?

L’objectif de cette tradition est d’apporter encore plus de magie pendant la période des fêtesd’émerveiller les enfants et de passer de bons moments en famille.

Quelles sont les caractéristiques typiques de cette tradition ?

  • La première caractéristique typique sont les lettres du Père Noël, c’est un grand moment pour les enfants. Ils sont souvent surpris et touchés que le Père Noël pense à eux pour accueillir un lutin.
  • Ensuite, selon les recommandations du Père Noël, l’enfant devra s’atteler à plusieurs tâches. Les préparatifs seront un moment d’excitation pour les enfants, qui permettront par la même occasion de passer du bon temps en famille (ateliers bricolage, cuisine, découverte des lettres et cartes postales…)
  • Le moment emblématique reste la rencontre avec le lutin et sa première bêtise. En effet, la mission principale de/des lutin(s) sera de faire des bêtises.
  • Il est important que l’enfant ne touche pas le lutin et ne joue pas avec, le seul moment où il est autorisé à le toucher c’est le matin lorsqu’il a découvert les bêtises de son lutin et qu’il doit le remettre au lit. Sinon le lutin risque de perdre sa magie (voir poudre magique)

Comment la tradition du Lutin Farceur a-t-elle évolué ?

La tradition du Lutin Farceur évolue au fil du temps et s’adapte aux modes de vie modernes. C’est notamment grâce aux bouches à oreille et aux réseaux sociaux que la tradition du Lutin Farceur s’est faite connaître en France. Désormais, les familles partagent les bêtises de leur Lutin Farceur sur les réseaux sociaux, grâce à cela, il est facile de s’informer sur les dernières tendances et de trouver de nouvelles bêtises à faire faire à son ou ses lutin(s) farceur(s).

Créer sa propre tradition

Les traditions varient d’une famille à l’autre, à vous d’instaurer les vôtres et de rendre ces instants magiques pour votre enfant. Innovez et surprenez votre enfant en mettant en place de nouvelles surprises comme les bébés lutins farceurs ou la lutine farceuse.

Il sera impatient de découvrir la nouvelle bêtise de son/ses lutin(s) chaque jour. Cela créera une atmosphère festive et joyeuse, où il ne sera pas compliqué de le réveiller pour l’emmener à l’école, il aura déjà bondi de son lit pour voir les bêtises de son lutin !

La tradition des bêtises

Les lutins farceurs sont connus pour faire toutes sortes de farces et de plaisanteries. Ils peuvent cacher des objets, déplacer des choses, créer des petits désordres, laisser des petits cadeaux surprises, se faire des farces entre eux….

La rumeur dit même que certains lutins chuchotent des blagues et histoires drôles à l’oreille des enfants pendant leur sommeil, c’est pour cela qu’ils font de beaux rêves !

Se souvenir de cette tradition

Pour garder tous ces souvenirs en tête, nous vous recommandons de commander l'album souvenir. Ce livret est à compléter par votre enfant, il pourra y noter ou coller les bêtises de son lutin, mettre toutes les informations précieuses sur lui, faire des jeux & coloriages et bien d’autres choses encore ! Pour garder ces souvenirs à jamais gravés (et pourquoi pas les relire dans quelques années pour voir que le lutin était ses parents farceurs)